L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

Ondes stationnaires, résonnance, réflexion, déphasage.


jokonde.jpg

 

La production du son dans  une flûte est une combinaison d'un exitateur, la partie du pied de flûte qui produit le vortex, avec un résonateur le noyau et la lèvre inférieure, associé à un simple tube.  il est ouvert ou fermé et de longueur (en fait de volume) judicieusement choisie en fonction de la fréquence visée.

 

Le tube n'est qu'un résonateur qui accumule l'énergie d'une onde initiale qui se réfléchie à l'extrémité ouverte ou fermée du tube par résonance. Il ne vibre pas comme un violon mais conditionne la fondamentale et ses harmoniques par superposition de l'onde incidente avec l'onde réfléchie sur l’extrémité ouverte ou fermée donc avec ou sans déphasage. C'est la superposition des ondes incidentes et réfléchies accumulées qui en fonction du déphasage produisent par résonnance une onde stationnaire de plus forte amplitude.

 

Pour comprendre et interpréter par analogie avec une corde jouez avec les paramètres d'une animation sous flash qui permet de comprendre les phénomèmes qui génèrent une onde stationnaire: longueur, fréquence,amplitude, extrémité ouverte ou fermée (par anlogie avec une corde dont l'extrémité est libre ou fixe) ce qui modifie le déphasage, etc...

avec ces trois animations flash très pédagogiques sur:

 

1) l’onde stationnaire résultante on peut jouer sur le déphasage et l'amplitude

2) le dépahasage en fonction de la nature de l’extrémité ouverte ou fermée et de la longueur du tube,

3) la résonance qui nous explique comment l'énergie s'accumule et s'amplifie, on peut jouer sur la nature de l’extrémité ouverte ou fermée, la fréquence et visualiser l'amplitude qui est beaucoup plus grande que celle de l'onde initiale (ici la perte d'amplitude, obligatoire, à chaque réflexion a été negligée). On peut faire varier le nombre d'ondes superposées avec le curseur "Nombre".

 

 

avec la corde de Melde

 On peut faire varier la position du vibreur ainsi que la réponse en fonction de la fréquence initiale et la tension qui nous expliquent comment se construit le contenu harmonique de l’onde stationnaire.

 

 

 reflexion.jpg



10/08/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres