L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

les wouaps et le guidage du carton

wouaps.jpg

Très souvent (mais pas systématiquement) le guidage du carton, dans nos orgues de barbarie, est assuré par un rouleau entraîneur et un rouleau presseur tous deux constitués d'un axe en acier étiré de 10mm et d'un morceau de tube à vide (tube caoutchouc d'hôpitaux utilisé pour les canalisations pour faire le vide).

Bien sûr d'autre matériaux sont envisageables, mais il n'est pas nécessaire d'avoir cette matière souple et naturellement anti-dérapante pour les deux rouleaux. En effet une étude attentive des guidages d'imprimantes par exemple permet d'observer que seul le rouleau entraîneur est souple et le rouleau presseur est lui toujours lisse, rigide et orientable.

Il y a alors deux solutions:

1) on augmente la pression d'un coté ou l'autre selon où l'on veut orienter le carton, Par des vis qui augmentent la pression des ressorts des cages du rouleau presseur,

2) Ou on oriente un rouleau (plutôt le rouleau presseur que l'entraineur) vers la direction où l'on veut envoyer le carton (avec une déviation juste nécessaire, par une cage orientable et réglable, et sans excès pour éviter d'user le bord de référence ou de plier le carton contre le même bord de référence).

En effet si l'effort est trop important, le carton appuie un peu trop, la tranche des cartons par les passages répétés, va creuser le bois dans le bord de référence. C'est d'ailleurs cette raison qui pousse les noteurs à prévoir généralement 10.5mm entre le bord de référence et l'axe de la première rangée de trous dans les cartons alors que le standard du 27 Erman prévoit normalement 10mm.

 Dans le cas présent le rouleau presseur est incliné d'un seul mm de construction vers le bord de référence ce qui s'avère déjà un peu trop le passage des cartons a creusé le bord de référence.

 

Pour éviter se défaut il suffit de rendre ce déplacement réglable

 

 

Le principe est simple un axe au tiers et un bouton déplaçable à l'autre tiers

 

 

Le rouleau presseur rigide et lisse dans sa cage orientable (les arrêts qui empêchent la chute des paliers on étés abandonnés au profit d'une autre méthode voir plus bas)

 

 

La fixation vue du dessus de la boîte de presseur avec l'axe fixe et la molette réglable dans un trou oblong

 

On règlera le déplacement pour obtenir le placage du carton sur le bord de référence sans pression excessive donc sans usure.

Cette méthode implique d'avoir une cage pour chaque rouleau presseur avec des paliers sur ressorts dans une cage individuelle et orientable fixée dans la boîte à presseurs qui (on va le voir plus loin) peut être réduite comme sur la vue ci-dessus.

 

Pour le rouleau entraineur on utilise généralement un axe de 10mm et du tube à vide de 10/30. Pour ceux qui peinent à s'en procurer les matériaux de substitution recensés sur nos forums sont:

les tubes de trayeuses électriques

les durites de voitures

les rouleaux d'imprimantes ou photocopieurs

l'utilisation de caoutchouc de chambre à air enfilé sur un axe de diamètre adapté.

Nota si le caoutchouc est un peu épais on ne réussira pas à l'enfiler d'une seule pièce on peut alors le fractionner comme pour les rouleaux d'imprimantes en une suite de manchons successifs.

 

Les wouaps sont ces bruits indésirables produits au passage des plis sur la flûte de pan. La solution généralement préconisée est le ponçage du bourrelet correspondant à l'extérieur du pli. Ce qui pourrait faire croire que le responsable est le fabricant de cartons, alors qu'en fait le problème vient du facteur d'orgue. Puisque l'on peut éviter d'entendre les wouaps même avec un carton fortement marqué aux plis par des bourrelets si l'ensemble presseurs et flûte de pan est correctement conçu.

Instinctivement les constructeurs placent le rouleau presseur avec sa génératrice au contact de l'axe de la flûte de pan ce qui semble logique pour plaquer le carton.

En effet,  le bourrelet au passage du rouleau cannelé tend à soulever alternativement le carton d'un coté puis de l'autre ce qui ouvre le pli et provoque une fuite qui fait de plus correspondre toutes les commandes de flûtes en même temps pendant un intervalle très bref.

Si les vannes ou soupapes réagissent lentement, il n'y aura pas émission de son mais si elles réagissent rapidement (ce qui est plutôt une nécessité pour les répétitions) on entendra un wouap désagréable.

Pour éviter ce bruit l'astuce est très simple il faut éviter de placer le point de tangente du rouleau cannelé dans l'axe des trous de la flûte de pan mais au contraire le positionner environ un millimètre avant les trous de la flûte de pan.

 

 

 

 Ainsi on peut obtenir un effet anti-wouaps .

En effet, l'ouverture du pli aura bien lieu mais pas devant les trous de commande et pour peu que le rouleau d'entrainement soit proche de la flûte de pan il n'y aura pas de soulèvement du coté entraineur. On peut alors réduire la largeur de la boîte de presseur et ne conserver qu'un rouleau presseur et un rouleau (qui n'est plus obligatoirement) cannelé sans rouleau supplémentaire. Par contre cette méthode  oblige à faire les sorties des canons de tuyaux de commande toutes du même coté de la flûte de pan comme ici en fonction de la hauteur entre le plan de lecture et la position des canons.

 

 

avec les deux petits rouleaux l'entraineur doit être légèrement plus haut, pour avoir tendance à plaquer le carton sur la FdP par effet de levier et ce n'est pas intuitif! Car en général les constructeurs amateurs on tendance à le placer plus bas.

 

Sans rouleau supplémentaire avec le seul rouleau cannelé placé en avant des trous il faut donc bien le positionner un peu plus bas pour obtenir le placage du carton sur la FdP (de l'ordre du poil de ième car par nature le presseur étant en matériau résilient et sous la pression du presseur il a déjà tendance à s'écraser).

 

Notez au passage sur la vue ci-dessus l'utilisation d'un rouleau entraineur de récupération d'une imprimante pour ordinateur, l'utilisation d'une flûte de pan en bois à trous ronds et la vis de réglage latéral de la flûte de pan (à sa droite) qui permet de rattraper un carton éventuellement décalé au perçage.

Ici on recommande les flûtes de pan à trous carrés!

 

Vue du ressort

 

 

 et le réglage par tournevis

 

L'autre méthode de verrouillage des paliers sur ressorts dans une cage individuelle orientable

 

 

 

Si on veut des départs de canons de tuyaux de commande réparties des deux cotés de la flute de pan il faut que la flute de pan soit plus haute pour dégager les départs sous le rouleau entraineur:


FdP-décalée.png

Mais il existe une troisième solution plutôt qu'une flûte de pan fixe avec un carton guidé par le bord de référence c'est une flûte de pan à lecture optique ultra légère et déplaçable guidée par le carton!

C'est la solution d’Arnold pour son piano midifié et son orgue 42:

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer



03/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres