L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

le vilebrequin et comment se passer de la soudure

 

http://static.blog4ever.com/2010/06/419759/artfichier_419759_5249847_201510301852554.jpg

 

 


Bien qu'il soit affirmé avec force et convictions qu'un vilebrequin se désarticule très rapidement s'il n'est pas soudé (ce qui se vérifie effectivement par l'expérience). Je ne soude pas mes vilebrequins et ils résistent à tous les efforts.

 

Sauf  celui du mini 29T :

http://static.blog4ever.com/2010/06/419759/artfichier_419759_4593068_201502205929158.jpg

 

C'est parce que je suis un piètre soudeur et qu'après l'opération les contraintes thermiques cintrent mon axe de vilebrequin (même avec la soudure par apport capillaire ce qui le rend impropre à sa destination) que j'ai été conduit à contourner cette opération.

Alors pourquoi et comment ?

C'est parce que généralement l'axe du vilebrequin est fixé sur deux paliers (un de chaque coté du premier bras ce qui suffit pour donner une droite comme axe de rotation).  Les efforts de rotation exercés sur la poignée fléchissent l'axe et se transmettent selon une génératrice conique et les manetons et les bras en acier à clavette sont soumis aussi à des efforts selon un cône ce qui désarticule très rapidement les assemblages.

Il suffit donc d'empêcher l'axe de transmettre ces efforts aux bras et manetons en rigidifiant l'axe entre la poignée et le premier bras avec un troisième support de l'axe entre le premier support et la poignée.

La présence de goupilles fendues (type mécanindus) reste évidemment indispensable mais devient suffisante.

 

 

 vilebrequin1.gif

 

 

vibrequin2.gif

 

 

La distance entre l'axe des manetons et l'axe du vilebrequin est généralement de 26mm pour un orgue 27 touches type Erman, donc le débattement est de 52mm c'est un compromis entre l'effort pour tourner et une production d'air suffisante en fonction de la surface du battant de pompes.

L'axe du vilebrequin est généralement constitué d'un rond étiré de diamètre 10 mm. Les bras sont généralement constitués d'une barre d'acier d'environ 10*30 mm et débitée en trois bras de 54mm de long minimum pour un montage comme le schéma ci-dessous:

 bras maneton.jpg

Les manetons peuvent tout à fait avoir le même diamètre que l'axe principal. Les bras des manetons sont fendus pour serrer provisoirement les axes avec des boulons de diamètre 3mm en extrémité avec un ou deux écrous puis percés à 3mm de diamètre au travers des axes pour y introduire  des goupilles élastiques fendues type mécanindus qui solidarisent fermement l'ensemble.

 Si vous n'utilisez pas l'astuce du troisième montant, il sera indispensable de souder chaque assemblage d'axe sur les bras tout en conservant les goupilles et éventuellement les boulons et écrous.

 

Le  soucis le plus courant lors du calcul du débattement vient de la sous estimation de l'empilement de la peau et des éclisses dans le fond des pompes (fonction de l'épaisseur des peaux plus celle des éclisses et du nombre de plis qui est fonction du choix de type A, B ou C voir article) qui raccourcit la bielle et réduit l'entre axe des manetons et qui conduit généralement à refaire son vilebrequin avec un débattement plus petit donc une production d'air réduite.

 

L'astuce de fabrication du vilebrequin l'axe est continu et coupé entre les bras des manetons après la mise en place des goupilles mécanindus.

Une autre précision qui peut sembler une évidence les bras des manetons sont disposés à l'équerre pour avoir une succession de compressions étalée sur 4 temps et non comme l'envisage certains débutants en opposition ce qui induit un effort plus important sur seulement 2 temps (compressions simultanée du point haut de l'une avec le point bas de l'autre.

 

autres astuces déjà signalées  dans l'article ergonomie:

Celle révélée par Pierre pénard (dit PP) consiste à placer la poignée sur la bissectrice de l'angle des deux manetons pour réduire les points durs aux passages des maximums de pression des battants des pompes. C'est le principe de l'équilibrage des compresseurs d'air à deux cylindres.

 

L'astuce toute simple pour empêcher les enfants de tourner la manivelle à l'envers, ce qui  risque de plier du carton en chiffon entre les rouleaux presseurs. Monter un  guide à bille anti-retour sur l'axe de la manivelle (autre désignation roue libre) évidemment avant soudure.

 



03/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 78 autres membres