L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

Le projet théophile

Ceci n'est pas un i drôle hydraule1.jpg

 

Une réalisation collective dans laquelle j'ai été impliqué pour mon plus grand plaisir: la construction d'un orgue hydraulique.


Le projet scolaire "Théophile" la construction d'un hydraule par des jeunes de banlieue de classe relais avec bien sûr un peu d'assistance:

 

à la demande de Philippe Andrieux (archéologue et conseiller à la valorisation des actions des sciences et techniques du CG94) assisté de deux animateurs:

Pascal PRIGENT  Sofiane SMAINE  Formés les 11 et 12 décembre 2009

 

Les plans:

la cloche de régulation de pression

le sommier et la distribution d’air

les pompes

 

 

L'un des trois Hydraules réalisé par les jeunes des Classes relais de Champigny, Bonneuil, Boissy-Saint-Léger et Vitry-sur-Seine a chanté pour la première fois 1er Avril 2010 à 17h après 9 semaines de travail.

Il comprend deux registres de 35 flûtes.

 

Les diapasons de flûtes:

 

diapason 1

progression 2

il a été présenté le Vendredi 16 avril 2010, à 17h, au Collège Paul Éluard, à Bonneuil en présence des représentants du conseil général.


http://vimeo.com/18085850

https://www.youtube.com/watch?v=f1iqwESN5j8 

 

L'article de presse paru dans le parisien:

 

 

ÉDUCATION
L’aventure scientifique aide les élèves en difficulté

 | RéagirFLORE MABILLEAU | 09.12.2010

Les maths ne se résument pas à des équations théoriques. Elles permettent aussi de construire des voitures, des maisons voire… des hydraules, ces ancêtres de l’orgue inventés au IIIe siècle avant Jésus-Christ. Durant quatre mois, début 2010, une trentaine d’élèves de 13-14 ans en grande difficulté scolaire se sont attelés à ce défi peu banal.

Hier, le conseil général du Val-de-Marne et l’Education nationale ont fait le bilan de Théophile, cette expérience pédagogique inédite visant à remettre le pied à l’étrier à ces jeunes au ban de l’école. « L’idée, c’était de tester des pratiques scientifiques pour remotiver des élèves en échec scolaire grave issus de classes-relais de Champigny, Bonneuil, Boissy-Saint-Léger et Vitry-sur-Seine, détaille Philippe Andrieux, conseiller à la valorisation des actions des sciences et techniques au département. Le nombre des élèves en grave difficulté augmente chaque année : ils se retrouvent à la sortie de la 3e dans la nature, sans qualifications et souvent en difficulté sociale. Or, tous les citoyens devraient trouver leur place dans la société. »
Pour ce projet, Philippe Andrieux, archéologue de formation, a choisi une machine impressionnante, peu connue, mais qu’il affectionne. L’hydraule a été construite au IIIe siècle avant Jésus-Christ par Ctésibios d’Alexandrie, un ingénieur de génie inventeur du piston, du clavier, de la soupape, du monte-charge ou encore du canon à eau. La construction de la machine musicale, vieil ancêtre de l’orgue décrit dans un texte de l’architecte romain Vitruve (Ier siècle), permet d’acquérir de multiples connaissances scientifiques. « Les jeunes ont travaillé sur une machine avec des leviers, des volumes, des vibrations, ils ont résolu des problèmes de calcul, de géométrie, des problèmes technologiques », reprend Philippe Andrieux. Une seule classe a échoué, les trois autres sont parvenues à relever le défi.
« Au départ, les enfants étaient vautrés sur leur siège, ils nous disaient de toute façon, on est dans une classe de caves, reprend le formateur. A mi-chemin, ils ont complètement accroché, c’est vraiment devenu leur aventure : ils ont pris conscience qu’ils étaient capables de lire un texte scientifique ou un plan et de construire des flûtes qui exigent une précision au millimètre. A la fin, ils ne touchaient plus terre! » Au final, trois orgues recouvrant presque trois octaves sont opérationnels et resteront dans les collèges. L’expérimentation devrait bientôt être disponible en DVD, pour les élèves comme pour les enseignants qui souhaiteraient reproduire le projet.

« Des aventures techniques peuvent permettre à des enfants de s’épanouir, de découvrir qu’ils sont capables de se dépasser », conclut Philippe Andrieux.



08/03/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres