L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

l'accordage des flûtes ouvertes

ouverture-selon-humeur-fermeture-selon-etat.jpg

 

Accorder un bourdon est une chose évidente puisque le tampon (de préférence en silicone) permet de faire varier la fréquence du résonateur en fonction de la note visée.

 

Pour une flute ouverte (donc sans tampon) il faut jouer sur la longueur acoustique. Mais les différences de pressions, de température, et d'humidité pour le bois vont quelquefois obliger à de légers ajustements qui doivent permettre d'obtenir  une variation alors que cette longueur est fixe.

On peut donc utiliser les astuces qui font varier cette longueur de façon indirecte ou fictive comme le suggère les propriétés du rayonnement.

 

Un premier exemple pour des flutes en métal en jouant d'abord sur la longueur puis en réglage fin sur le diamètre avec des cônes qui élargissent ou rétrécissent le diamètre de sortie entre le corps de flute et l'air ambiant comme la vidéo suivante entre 2' 40" et la fin:

 

Cette méthode utilise un outil spécifique avec deux cônes un pour élargir et un autre pour rétrécir l'extrémité du corps de flûte:

 

accord flutye ouverte outil.png

 

 

une copie d'écran du catalogue Laukuff de cet outil propre aux facteurs d'orgue et surtout aux tuyautiers

outil facteur.png

Mais il existe aussi d'autres méthodes exemples:

 

accord FO métal 1.png accord FO metal- bis.png

 

 

 

Les différentes façons d'accorder les flûtes ouvertes pour les flûtes en bois:

 

 

Une première méthode qui consiste à fermer partiellement l'ouverture à l'extrémité opposée à la bouche

 

accord flute ouverte 1.png

 

Une autre méthode qui fait varier la longueur par guillotine:

accord flute ouverte 2.png

 

la dernière qui fonctionne sur le même principe mais en dessous de l'extrémité:

 

accord flute ouverte 3.png

 

On peut aussi  faire varier la fréquence en jouant du coté de la bouche. Il suffit de serrer ou d'écarter des oreilles (prolongement des potelets quand les flûtes en sont équipées). Mais cette technique est réputée modifier aussi de façon plus sensible le timbre (donc le contenu harmonique)

 

Comme on peut le constater les méthodes sont multiples et variées mais basées sur des principes connus.

 

C'est aussi ce qui explique pourquoi quand une flûte ouverte est placée contre une paroi et tout particulièrement dans un angle, l'obstacle dans la zone du rayonnement d'extrémité que représente cette prolongation abaisse la fréquence de façon notable ce qui oblige à réduire la longueur initiale.

Les bourdons sont moins sujets à ces déboires puisque bouchés du coté du tampon et que du coté de la bouche on prend soin d'éloigner les obstacles.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



18/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres