L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

Construction en cours, l'orgue à anches et midi



tout droit.jpg

 

L'orgue de Bernard pèse environ 50 Kg et c'est son principale défaut. Bernard qui envisageait de le sortir lors de ses interventions de conteur me demande avec insistance de le compléter avec un orgue transportable à l'épaule (de poids le plus raisonnable possible mais pas nécessairement un record dans le genre) pour des sorties pédestres et sans nécessairement imposer un véhicule de transport.

 

Ayant déjà bénéficié d'un certains nombre d'éléments mis à disposition sur le net, on va tenter de donner ici à chacun tous les éléments pour faire encore plus facilement la même chose ainsi que la démarche et les évolutions successives qui nous ont conduit aux choix finaux (et finauds).

Qu'il soit bien spécifié et remarqué que la fabrication d'un orgue de ce type demande de solides connaissances et une bonne pratique de la facture d'orgue et il n'est pas recommandé de l'aborder pour un premier orgue.

Si vous trouvez des idées et améliorations, faites nous les parvenir, pour les incorporer dans ce blog nous citons nos sources et vous conserverez la paternité de vos propositions!

 

Nous remercions tout particulièrement: Jean-Claude Augiron dit JCA, Pierre Pénard dit PP, Michel Fischer dit MF (qui nous a quitté en cours de chemin) et surtout Christian Blanchard dit orgautomatix pour leurs sites et leurs réponses sur les forums qui ont été largement utilisées ici .

 

Objectif initial:

- un mini d'environ 7 Kg

- à anches 27 ou 29 touches (voir 32 pour bénéficier au maximum de la carte midi?!) et vannes VMT

- lecture cartons et midi

- en aspiration (il est écrit partout que ça marche mieux)

- manivelle sur le coté droit

 

Après étude sur plan et premiers essais on a beaucoup hésité sur le choix  aspiration ou pression pour le projet. Le lien indiqué ci-dessus vers le site de Jean-Claude Augiron est sur ce point parfaitement documenté et nous donne les arguments pour le choix:

Voici un tableau des avantages et inconvénients des 2 solutions.

 

Choix                                                    Pression                                                      Dépression   

 

 Accessibilité des anches                     très difficile                                                      facile

 

volume  sonore                                       Les anches sont dans la                             les anches sont à

                                                                boîte à vent -- moins bon                             l'extérieur -- meilleur

 

réglages du débit                               pas aisé mais faisable suivant                    pas aisé mais faisable suivant

et des répétitions                               le type de soupapes                          le type de soupapes

 

facilité de construction                       les soupapes sont dans la boîte                 les soupapes sont dans la

                                                            à vent, les clapets à l'extérieur                boîte à vent, les clapets aussi

 

réglage des ressorts                           facile (dehors)                                                 difficile (dedans)

de clapets

 

poussière                                               pas de problème                                             la flûte de pan aspire

                                                                                                                                     poussière et résidus

                                                                                                                                     de découpe du carton

 

Et un petit avantage supplémentaire pour l'aspiration sur l'étanchéité:

Si un morceau de cuir est mal collé et présente une légère fuite la pression va l'augmenter en écartant les bords, alors qu'en aspiration le fait de les plaquer va diminuer la fuite.

 

 

- En pression associé aux VMT. On sait maintenant que ça marche aussi bien, il n'y a qu'à écouter un accordéon. 

le problème est alors que la lame n'est plus accessible, il faut prévoir une possibilité de démontage rapide et pratique des anches indépendamment  des autres réglages pour les placer sur un banc d'accordage et du bon coté pour accéder à la lame d'acier.

accordage anches.png

 

 

- En aspiration, les anches se présentent du bon coté pour les accorder individuellement.

L'inconvénient de l'aspiration c'est aussi les électro-vannes  associées aux VMT, elles aussi en aspiration, ferment les anches quand les électro-vannes sont en travail et donc elles sont au repos quand l'anche fonctionne ce qui est plutôt défavorable pour la consommation électrique et l'autonomie de la batterie. Comme quoi il vaut mieux réfléchir avant de se lancer plutôt que refaire en cours de route. (Avec d'autres systèmes comme les moteurs en soufflets le problème est différent).

Un exemple pour accorder à l'oreille la deuxième anche d'un accordéon après avoir accordé la première à l'accordeur.

 

 

On peut facilement résoudre ce problème avec un système à inversion en dépression associé aux VMT ou VMC (voir l’article moteur pillbox et wurlitzer) mais la mise en application est assez compliquée et surtout encombrante et la place est très limitée.

 

Donc la solution c'est d'abandonner les Vannes à membranes et d'adopter par exemple une méthode proche de celle que  PP nous indique dans son site à quelques détails près:

 

 Le principe avec électro-vanne ouverte ou carton présentant un trou donc palettes ouvertes:

 



anches ouvertes-png.png
  Le principe avec électro-vanne fermée ou carton plein donc palettes fermées:

anches fermées+palettes-png.png


Un moteur en soufflet en coin avec un obturateur à disque ou plutôt en palette à queue (voir l’article sur les relais) est donc adopté.

On peut alors utiliser des bobines de papier ou des cartons en accordéon avec quelques modifications:

On peut ajouter des conduits capillaires en dérivation avec vis de réglage facilement accessibles plutôt que la rondelle de papier avec trou à percer plus ou moins grand et dans un endroit difficile d'accès. Sans oublier que les soufflets sont disposés alternés sur deux étages dans la boîte à vent.

et pour le midi, des électro-vannes peuvent aussi être placées sur le conduit de commande du soufflet en remplacement de la commande par flûte de pan.

  Mais si on envisage d'abandonner la lecture par bobine de papier ou carton on peut n'utiliser que le système midi, on peut encore simplifier en plaçant des relais en solénoïde directement sur l'alimentation des anches comme dans l'exemple en bas de page pour supprimer les moteurs à souflets.

On sait que sans la lecture des cartons MF descend à 5Kg pour le poids.

Et comme moins il y a de choses plus c'est léger une lecture purement midi me tente bien, mais Bernard tient absolument à conserver la lecture des cartons avec le système midi! Il faut donc un chemin des cartons, une flûte de pan, un entraînement (courroie et poulies), les rouleaux presseurs, des panières ça fait pas mal de poids en plus par rapport à celui de MF et le système midi en plus par rapport à celui de PP. Impossible de descendre dans les mêmes ordres de poids ultra légers.

Du coup les pesées des éléments séparés nous donnent en première approximation un poids supérieur à 8Kg sans la caisse.

Mais cela est parfaitement logique et prévisible. C'est un poids tout à fait acceptable pour notre objectif.

 

Pour l'instant on pense à:

- Une manivelle sur le coté pour pouvoir jouer avec l'orgue à l'épaule un peu comme ça:

 

 

Finalement ça sera aussi proche du style de celui que Michel Fischer nous a montré à Erquy (dans cette vidéo entre 2' 25" et 2' 50", pour le système midi.

 Et comme pour les cartons il faut dégager le coté, la manivelle doit se monter aussi à l'arrière lors de leurs utilisation.

 

L'essai préliminaire que nous avons fait consiste à monter chaque anche sur un sommier individuel en collant l’anche à la cire d’abeille+colophane (pour l'étanchéité et c'est indispensable sinon l'anche sonne de façon aléatoire). En regardant cette vidéo nous avons abandonné le pinceau pour  l’outil adapté (et fait maison) qui convient pour la mise en place de la cire+colophane.

Une adresse pour quelques astuces sur les anches d'accordéon!

En particulier pour reconnaître les  différents montages des anches

 

Lors des essais pour les anches en pression, et en cherchant l'accord avec un tuyau en prolongation de l'arrivée d'air comme le signale PP dans son article sur le 529. (à la section réglage "faire jouer les anches")

C'est vraiment miraculeux! Alors qu'au départ il n'y avait que 4 ou 5 anches qui sonnaient maintenant elles sonnent toutes!

C'est la bonne solution pour les orgues à anches en pression!

 En aspiration il semble que la boîte à vent remplisse efficacement cette fonction de volume indispensable pour l'accord.

 

Donc l'objectif final évolue et on l'envisage comme suit:

 

- un mini de - 10 Kg (on ne sait même pas si on peut, vu qu'il y a la lecture carton et le midi avec sa batterie, partie la plus lourde en fonction de l'autonomie visée en première approximation on dépasse déjà les 8Kg mais on devrait tenir en dessous des 10 Kg)

- à anches 27 ou 29 touches pour les cartons et pas de vannes VMT, mais plutôt des relais avec un moteur en soufflet.

- commande des alimentations des anches par moteurs en soufflets collés avec de la baudruche donc pas de boursette et un obturateur à palette à queue plutôt qu'à disque, capillaire avec vis de réglage et électro-vanne. Ou par lecteur optique pour un second orgue (un chacun)!

- lecture midi et par carton 27/29

- en aspiration quand même finalement!

- manivelle à double montage:

 

Sur le coté droit pour le midi et sur la face arrière pour les cartons, inspirée de chez PP. Sauf que  HPC se mouche du pied (plus de 30€ HT sans les frais d'expéditions pour les deux engrenages en acier). Sinon  en plastique c'est plus abordable mais moins durable et il faut tenir compte du minimum de commande de 20€.

 

 

 

Comme on le constate le projet évolue avec le temps de la réflexion et des essais.

 

Début des travaux le 8/11/2014. On n'avance pas très vite on n'y consacre qu'une ou deux après-midi par semaine nos agendas sont peu compatibles et surchargés.

 

Donc on peut adopter la soufflerie en aspiration type PP à un détail près. Les clapets vers la réserve qui sont ici internes aux pompes devront être accessibles sans avoir à décoller les peaux des pompes. Donc on les colle sous la boite à vent et sur la réserve en laissant une fenêtre  sur la pompe correspondante.

le ressort en boudin interne à la réserve accessible par trappe démontable a été envisagé mais abandonné car il n'y a pas assez de place une fois compressé au maximum.

Donc on adopte le ressort en corde à piano avec le point de fixation haut sur le coté de la réserve plutôt que sur la boite à vent qui tire sur le nez de réserve collé et ses vis de fixation à la boîte à vent.

On ne met aucune vis à bois qui finissent toutes par foirer dans ces épaisseurs trop faible et on les remplace par des boulons et inserts métalliques plus lourds , mais plus résistants.

la vis de réglage de la soupape de sur-dépression sera placée entre les trous d'accès aux boulons de fixation de la pompe inférieure au niveau du nez de réserve  et le clapet recouvrira l'ensemble trou de soupape et  quatre trous d'accès aux vis des pompes.

Le raidisseur ne sera pas fixé sur une planche de pompe mais sur sur celle de la boîte à vent pour simplifier le démontage éventuel des pompes tout en conservant son effet sécurisant en leur absence.

 

 

on envisage un truc comme ça:

soufleriePP modifiée.png

On sait aussi que les poulies bois avec une courroie thermo-soudée simple, ça patine et en double, ça tient trop de place en largeur. Conclusion il faut choisir un système dans le style  roue dentée et chaine ou courroie crantée.

Pour tenir compte du critère de recherche de gain de poids  la chaine galle est plus favorable que la chaine type vélo même la plus fine il reste le problème des diamètres d'axes de vilebrequin (8mm) plus grand que les axes types mécano (4.2mm) pour le choix des pignons ou roues dentées.

Par ailleurs on découvre que chez  HPC la chaine qui va bien avec les roues à dents ne se vends que par fraction de 5m minimum mais avec un prix au mètre une forme de vente forcée et cachée quand on n'en a besoin que de 40Cm.

On en est encore à étudier la solution à retenir même si on sait que pour finir PP a taillé ses roues dentées lui-même, même si on dispose dans l'atelier d'un tour et un diviseur donc une solution toute indiquée:

 

Extrait du site de PP

 La liaison avec le vilebrequin se fait par un système pignon-chaîne. Les poulies en bois ont été abandonnées car ça patinait parfois avec des cartons. Il a donc fallut se résoudre à couper le joli vilebrequin pour mettre en place une roue dentée. Et puis il a également été nécessaire de fabriquer ces 2 roues dentées sur mesure, car bien sûr je n'ai rien trouvé qui convenait. Une belle prise de tête ce truc, surtout quand on n'a pas exactement le matériel qu'il faudrait (plateau diviseur/fraiseuse...)!

 

Difficultés:  Pas tant que cela finalement quand on a mis la main sur le bon jeu d'engrenages, si ce n'est qu'il faut positionner les différents axes avec précision afin qu'il n'y ait ni trop de jeu, ni points durs. La meilleure méthode que j'ai trouvée pour effectuer convenablement les perçages dans du bois, est de fabriquer au préalable un gabarit en tôle d'acier d'au moins 1,5 mm d'épaisseur. On teste soigneusement l'assemblage sur le gabarit, puis on l'utilise comme guide pour contre-percer les planchettes. Le métal guide le forêt, et les trous sont au bon endroit

 

  Après les approvisionnements et la conception sur plans on passe aux essais de prototype et à la réalisation en atelier.

 

quelques photos de l'avancement de nos travaux:

 

Les planches de la soufflerie, les clapets démontables sont à mettre au point

planche-souflerie.png

 

le cuir de récupération dans une veste en cuir.

cuir récupération.png

 

les anches après essais en provisoire à fixer sur des sommiers étanches.

 Les adresses de fournisseurs d'anches connues à ce jour avec une mention spéciale pour un fournisseur Tchèque:

http://www.harmonikas.cz/en

http://www.vociarmoniche.it/ 
http://www.cagnoni.com/ 
http://www.accordions.com/artigianavoci/ 
http://www.accordions.com/binci/

essai-anches.png

 

Les planchettes des moteurs en soufflets, reste à coller la baudruche et quelques détails.

Une question faut-il des éclisses sur de la baudruche? La réponse c'est non.

Il faut de la baudruche  actuellement en 20*40 Cm chez varcuir

planchettes-moteurs.png

 

le système midi avec la carte Midi et le lecteur SD , origine orgautomatech et une  batterie au plomb disponible pour les essais (trop lourde et trop encombrante pour le définitif)

C'est la partie la plus dispendieuse (presque 300€ avec les électrovannes mais sans la batterie et le chargeur) et la plus lourde, mais elle permet d'éviter le transport des cartons qui dépassent allègrement les 100 Kg avec les tiroirs et la charrette

(évidemment ça dépends du nombre de cartons)

 

midi-SD-carte-batterie.png

 

 

Pour la batterie et le chargeur

Une  adresse donnée par JCA pour la batterie et le chargeur

et celle de Christian (dit orgautomatix):

http://www.hobbyking.com/hobbyking/store/__20390__Turnigy_nano_tech_2200mah_2S_40_80C_Lipo_Pack_TRA2820_Traxxas_1_16_models_.html

 

Mon choix final avec deux batteries une en place et une en charge pour tenir le plus longtemps possible: 

http://www.euromodel-online.eu/batteries-chargeurs/batteries-de-propulsion/batteries-lipo/pro-tronik-pack-lipo-11-1v-2200-mah-black-lithium-35c.html

En  plus de 8V pour alimenter les cartes en même temps, dimensions 105 x 35 x 26 mm poids 180 g.

 batterie.jpg

et le chargeur : http://www.euromodel-online.eu/batteries-chargeurs/chargeurs/tension-d-entree-220v/dynamite-prophet-sport-lipo-35w-ac.html

Pour un prix total (batteries et chargeur) qui frise les 87€.

 chargeur.jpg

  les électro-vannes

électro-vannes.jpg

 

Les fournitures HPC les engrenages coniques, poignée et rondelles diamètre 3 et 4 mm

Fournitures HPC_R.jpg

 

Les dimensions permettent un plan à l'échelle 1 sur du A2 millimétré

Photos des dessins provisoires au crayon sur calque

de la soufflerie, cliquez sur les photos pour agrandir:

plan soufflerie.jpg

 

 

la coupe de la boîte à vent

coupe boite à vent.jpg

 

Coupe rectifiée envisagée avec engrenages abandonnée au profit de la chaine galle:

plan souflerie et boite avec engrenages-R.jpg

 

 

l'implantation des relais , vis de réglage et palettes à queue:

implantation palettes-R V2.jpg

 

Il y a encore des rectifications à faire pour tenir compte de certaines incompatibilités  pour les implantations dans les 3 dimensions mais on a bon espoir de tout rentrer au chausse pied.

On fera un tirage à l'encre pour le définitif si le besoin se fait sentir.

 

Une autre solution envisageable:

remplacer le système de lecture pneumatique et les soufflets en coin avec les palettes par un lecteur optique qui est alors couplé à la carte midi qui commande des solénoïdes. L'ensemble lecteur +Lecteur carte SD et Carte MIdi peut jouer les cartons et même les sauvegarder en fichier midi sur la carte SD à la volée.

Une philosophie proche de l'orgue multistandard 42/27t très tentante.

 

lecteur optique.JPG

l'entrainement du carton est alors assuré directement sur le vilebrequin le lecteur optique placé immédiatement à coté et les anches sont placées librement sur la boite à vent.

Comme en ce moment cette lecture optique n'est pas disponible sauf sous la forme dite essentielle on s'en contentera.

 

 

On a alors deux solutions solénoïdes à disque ou solénoïdes tirant des palettes:

Les solénoïdes avec obturateurs à disque sont dans la boite à vent sous chaque anche ce qui donne aussi une grande liberté d'implantation des cartes et batterie.

Ils peuvent aussi être reliés aux palettes dans la boîte à vent pour les ouvrir en tirant, l'implantation est alors fonction des emplacements plus encombrants des palettes.

Finalement la solution "essentiel" est moins chère et permet de placer la lecture optique plus près de l'entraineur. Comme quoi les idées viennent au fur et à mesure et peuvent profondément modifier le projet qui comme je le dis souvent est fonction de nos approvisionnements, de l'outillage disponible et de nos habitudes de travail qui ne sont évidemment pas les mêmes pour tous.

 

 

 

solénoïdes pour lecture optique commandés par le midi:

 

 

anches ouvertes-relais.png

 Nota les diamètres d'alimentation, sous dépression de 8 Cm de colonne d'eau, sont de l'ordre de 8mm donc le débattement du relais doit être de l'ordre de 2mm.

 

Et choisir c'est renoncer... à une de ces deux solutions qui nous tentent toutes les deux alors on envisage d'en faire un avec les moteurs à soufflets pour Bernard et un avec la lecture optique pour Philippe. Faut juste commander le matériel correspondant (c'est déjà livré! sauf les anches).

 

Découpe cuir et éclisses:

cuir et éclisses-R.jpg

 

On peut cacher ses erreurs mais justement ce qui est intéressant c'est de les partager pour vous les éviter.

-Alors la première c'est de dessiner le plan en  partant de l'entraxe de 22mm du vilebrequin et d'en déduire donc 44mm pour le débattement des pompes en extrémité n'est-ce pas ? Hé bien c'est faux ! Car sur le dessin cela conduit à des éclisses de 38 mm pour les cuirs des peaux et comme la liaison de la bielle est plus près de la charnière (surtout si comme nous vous cherchez à la fixer bien perpendiculaire aux battants au milieu du débattement) pour un débattement de 44 au niveau des pompes il faut 19 mm pour le vilebrequin.

 

Conclusion on doit;

ou diminuer le débattement du vilebrequin à 19*2=38 mm

ou si on décide de conserver un vilebrequin avec 22mm d'entraxe on est conduit à refaire les éclisses et peaux avec des éclisses à 44mm et on agrandi l'angle des planches de pompes au niveau du nez.

 

Pour ne pas perdre trop sur la production d'air, on choisit la deuxième solution mais on refait les plans et les peaux avec leurs éclisses. Heureusement on s'en est aperçu avant le collage des peaux sur le bois, c'est déjà ça!

Du coup j'ai complété l'article sur le pliage des pompes avec le calcul des débattements théoriques et réels en fonction des surépaisseurs des plis de fonds de pompes.

 

-La deuxième erreur c'est de prévoir une même implantation des fixations des pompes sur la planche inférieure de la boîte à vent et sur la planche fixe de la réserve au travers du battant de réserve en tenant compte de l'encombrement des éclisses de pompes, ça marche pour les pompes fixés sur la boîte à vent mais en dessous il faut aussi tenir compte des éclisse de la réserve qui vont cacher des trous de fixation il a donc fallut s'y reprendre en rebouchant 4 trous et en déplaçant 2.

 

fixation pompes-R.jpg

Les trous dans le battant de réserve permettent de démonter les pompes, ils seront bouchés par du papier kraft ou un bout de cuir pour retrouver l'étanchéité.

 

La soupape de sous-pression recouvre 4 de ces trous qui sont donc accessibles sans cette précaution:

fixation-clapet surpression-R.jpg

 

Le 29/12/2014 la soufflerie après collage des peaux à la colle d'os:

souflerie-coté2-R.jpg

 

La vue arrière des pompes pliage type B et charnière réserve:

souflerie-arrière-R.jpg

L'astuce pour le montage des  éléments dans une planche de 8mm d'épaisseur ce sont les inserts qui permettent un montage avec boulons de 3mm de diamètre dans l'insert qui résiste mieux qu'une vis à bois.

Ils permettent des démontages et remontages sans risques d'abimer les filets du bois.

La partie fendue de l'insert ne doit pas servir à mettre en place avec un tournevis. Elle sert à faire échapper les copeaux à l'avant. Il faut donc un outil spécial de mise en place (non indispensable) qui ressemble à une vis avec deux écrous pour maintenir l'insert. Les écrous sont ensuite dévissés en retenant le boulon (avec une clé hexagonale par exemple si c'est une BTR) pour ne pas l'entrainer au dévissage et libérer l'insert une fois en place.

 

 

Rien que dans la soufflerie j'en dénombre 47 auxquels il faut rajouter les 29 pour vis de réglage et 40 pour fixation sur la planche supérieure de la boîte à vent soit: 116 au total et autant de boulons! La visserie est donc une partie non négligeable du coût et du poids.

Leur dénomination technique exacte: "douille filetées auto-taraudeuses"

 inserts-R.jpg

 

 

les ressorts de réserve avec les fixations articulées, les ressorts de la soupape, les entretoises d'écartement entre les pompes (brides) avec la fixation des bielles et les brides (raidisseurs) entre les pompes.

 

souflerie avec resssorts-R.jpg

 

Reste à boucher les trous d'accès pour le montage des pompes qui traversent la réserve.

 

Le 6/01/2015

Bernard s'est blessé à la main, mais pas en travaillant pour l'orgue! Avec un pot de miel en verre qui a cassé et lui a entaillé l'index assez profondément, ça va nous ralentir un peu mais pas nous arrêter.

 

On passe à la boîte à vent:

Pour la flûte de pan, les sommiers des anches, les moteurs en soufflets, les palettes à queue et la planche avec les gravures entre la Flûte de pan et le reste plus quelques menus détails comme le vilebrequin à souder,

le chemin des cartons, le midi, on a les solutions..

 

Pour la caisse c'est encore un gros point d'interrogation.

 

Les sommiers des anches:

 

sommiers des anches-R.jpg

 

Quatre supports ceux qui ont les anches paires en bas et ceux avec les anches impaires en haut.

Trois sommiers sont à 7 anches. Celui au premier plan en a 8  de quatre en quatre du N°0 au N°28. Les anches paires ont un sommier moins épais pour passer sous l'axe du vilebrequin. Ils sont posés à plat pour gagner en hauteur pour l'orgue et pour une meilleure sonorité (on profite de l'effet "table d'harmonie" sur la planche de la boîte à vent).

Un exemple de fabrication de sommiers d'anches:

 

 

Le 12/01/14

 

les moteurs à soufflets ont leurs charnières:

moteurs à soufflets-R.jpg

 

Le 19/01/14

Alors arrivé à ce point là, on se pose pas mal de questions et ça peut remettre en cause pas mal de choses:

L'implantation de l'ensemble dans un espace restreint est un véritable jeu de dominos. Tu pousses un truc de quelques millimètres ici ça pousse autre chose à l'autre bout dans le même sens, mais aussi il faut déplacer un truc dans une autre dimension (je parle de longueur largeur hauteur, pas de 4° dimension) et quand t'as fais le tour tu repousses encore le bidule du départ pour une autre raison et ainsi de suite....

 

J'en suis au moins à une dixième version de mes plans, précis à l'échelle 1, mais heureusement au crayon.

Pour caser les vis de réglage par exemple j'avais prévu de placer tout ça sur les cotés avec les électro-aimants et une sorte d'abrégé miniature en éventail.

Les vis de réglage sont une habitude qui me vient des vannes à membranes qui ne sont pas les mêmes pour toutes les flûtes. Mais ici les moteurs à soufflets sont les mêmes pour toutes les anches. Il est donc tout à fait logique de calibrer le diamètre de trou par une succession d'essais et d'utiliser  la méthode indiquée par PP avec les bouts de papier pré-percés (en plus c'est plus léger en poids et ça tient moins de place).

 

 Donc on en profite pour gagner un peu de place et ranger tout ça un peu moins serré, plus accessible, et/ou plus facile à usiner.

 

Par exemple en plaçant les électro-aimants dans l'axe du trajet du conduit entre le moteur et la flûte de pan qui devient rectiligne.

Mais il faut faire des essais avec différents diamètres de capillaire, car le calcul pur m'indique un diamètre de 0.6 mm alors que PP recommande 1.2mm (ça vient de l'utilisation des électro-aimant d'Orgautomatix qui eux ont un diamètre de 1.8mm c'est beaucoup moins qu'une canalisation de flûte de pan). Les essais vont me permettre de vérifier que ça marche pour le midi mais aussi avec le carton, ou si il faut utiliser des électro-aimants avec un diamètre de sortie plus grand. L'implantation actuelle permet le changement de ces relais sans problème au cas où.

Comme on dispose d'une boite à vent et de la soufflerie il nous manque juste le vilebrequin et les bielles!

 On se pose et on attends le résultat des essais de diamètre de capillaire avant de décider de continuer à tout déplacer. Parce que par exemple à un moment on envisageait de refaire les moteurs en soufflets pour les raccourcir de 5 mm rien que pour garder les vis.

 

La chaine galle et les roues dentées qui ont été commandées et payées le 17 décembre ne sont toujours pas livrées pourtant l'entreprise est française et à coté de ça, ce qui vient de chine nous est livré en 48h chrono c'est navrant!

Du coup une idée me trottine dans la tête: et si on entraine le carton directement sur le vilebrequin on économise tout ce système d'axe, engrenages et chaine qui ne servent qu'à déporter le rouleau entraineur qui n'a d'utilité plus près de la flûte de pan que si il y a un rouleau cannelé. Dans notre cas avec un système anti-wouaps à deux petits rouleaux sur la Flûte de pan, l'entraineur peut être au niveau du vilebrequin. il suffit de calculer le diamètre! En plus on économise du poids, mais il faut aussi caser le renvoi d'angle de la manivelle pour le midi: à voir!

 

 Les photos de l'implantation actuelle envisagée de la planche de fermeture de la boîte à vent:

 

Les palettes et moteurs (couche inférieur parce qu'il y  a des moteurs à soufflet sur un deuxième étage):

implantation coté interne-R.jpg

 

et de l'autre coté les sommiers d'anches et l'implantation des électro-aimant actuellement envisagée:

implantation dessus-R.jpg

 

On a montré, du moins je l'espère, que nous sommes toujours prêts à adopter les idées d'un autre et abandonner nos habitudes par exemple pour les vis de réglage, les vannes à membrane et bien d'autres choses. Cependant pour la flûte de pan bien que la méthode de PP  soit très élégante elle ne nous convient pas :

 

Le répartiteur de canaux

Afin de faire propre et d'éviter la présence de tuyaux tout aussi encombrants que disgracieux, les canaux de la flûte de pan sont répartis de part et d'autre de celle-ci au moyen d'une planchette comportant des rainures. Même technique (et même outillage) que pour le sommier de la version abandonnée: On pratique des rainures parallèles à la scie circulaire, qui sont ensuite délimitées au moyen de baguettes  du même bois. Dimensions des rainures: 2.5 mm de largeur pour 3 mm de profondeur.

Rainures badigeonnées de colle pour en améliorer l'étanchéité, ponçage soigneux, et feuille de kraft collée dessus pour éviter que le répartiteur ne se déforme.

Repartiteur_s_dessus.JPG (209030 bytes)   Repartiteur_s_dessous.JPG (189428 bytes)

Cette pièce est réalisée en pin

Commentaires:

C'est une pièce difficile à réussir et les raisons de la rater sont nombreuses:

 

Une partie de nos cartons présentent des décalages latéraux par rapport au bord de référence ce qui ne nous a jamais gêné puisque l'on fabrique nos flûtes de pan avec une possibilité de réglage latéral. Mais pour atteindre cet objectif la flûte de pan doit être mobile.

 

La vis de réglage:

 

Avec un ressort à l'arrière on n'a besoin que d'un déplacement de + ou- 2mm maximum.

 

Comme c'est une partie cachée l'esthétique n'a aucun rôle ici. On va donc relier la Flûte de pan aux canaux par des petits bouts de tuyaux certes inesthétiques mais providentiels pour profiter de leur souplesse afin d'obtenir cette mobilité. Cette méthode nous simplifie grandement aussi les problèmes d'étanchéité.Par contre le problème principal c'est toujours la place:

trop courts ils ne seront pas assez souples trop longs ils vont prendre trop de place.

Le poids total actuel 6.425 kg auquel il faut rajouter le vilebrequin, le chemin des cartons avec les presseurs et la caisse.

 

Le 22/01/2014

Et puis comme chaque matin on se réveille avec de nouvelles idées:

Puisqu'on fait une flûte de pan déplaçable reliée aux moteurs par tubes souples, les rainures prévues sur une planche ou sommier qui relient les différents organes (électro-vannes, moteurs,vis avec capillaire ou capillaire simple sur papier et Flûte de pan) peuvent être remplacées par le volume lui-même des moteurs en soufflets. C'est le soufflet lui-même qui assure la communication entre les différents canaux de tout ces organes.

Supprimons la planche avec les rainures à faire à la fraiseuse et table d'avancement croisée qui ne font pas partie de l'outillage courant des bricoleurs!

ça donne un truc dans ce genre (cliquez sur l'image pour agrandir):

 

dernière version-2.jpg


Les moteurs en soufflets en étage appuyés sur la cale, au dessus de ceux collés sur la planche de fermeture sont reliés à la Flûte de pan et aux électro-vannes par des canons en laiton (des tubes de diamètre extérieur 3 et 4 mm plus longs) qui passent non pas au travers des soufflets inférieurs (inférieurs quand on retourne la planche pour travailler sur cette face) mais entre chacun d'eux.

En effet il y a 16.8mm d'entre axes et les planchettes des moteurs sont justement légèrement inférieures aux 12 mm de largeur initiale après ponçage, même après collage de la baudruche, donc les tubes de laiton de diamètre 4mm extérieur passent dans cet interstice sans problème et sans frottements.

 

tubes-laiton-R-JPG.jpg

 

Cette méthode présente beaucoup moins de difficulté de réalisation:

- Il est facile de tout rendre étanche, la Flûte de pan réglable et mobile en largeur est possible.

- La réalisation de cette planche ne présente plus de difficulté et moins de précision. Elle ne nécessite plus qu'une perceuse ordinaire .

On place les passages des canons en quinconce sur la flute de pan et la planche de fermeture pour éviter d'être gêné pour engager les tubes souples  sur les tubes.

Ce n'est pas pour éviter de faire les rainures (puisqu'elles sont déjà exécutées) mais bien pour simplifier la construction de cet orgue que nous préconisons et adoptons cette solution qui de ce fait aussi, allège le poids de l'orgue d'une planche devenue inutile.

 

Par contre, si couper ces tubes ne présente pas de difficulté le coté pénible c'est d'ébavurer et chanfreiner des embouts aussi petits avec une paroi aussi mince (0.4mm) pour emboiter les tubes souples (relativement) plus facilement.

 

Le 04/02/2015

Les premiers essais sur le diamètre des moteurs en soufflets montrent que 0.6mm c'est trop petit pour remplir et vider un moteur dans un délai assez court pour ne pas trop allonger les temps de réaction. Le calcul était donc déduit d'une mauvaise habitude acquise avec les vannes à membranes et donc inapplicable ici. On approche plutôt la cote entre 1 et 1.2 mm comme PP. Par contre on ne sait pas comment ça va se passer lors de l'utilisation des électro-vannes, les essais continuent.

En même temps il faut trouver une méthode pour calibrer, fixer, faire jouer sans bruit et sans jeux excessifs et surtout en restant étanche:

les ressorts, les vergettes, les palettes et entrecroiser tout ça dans l'espace restreint de la boîte à vent. Mais ça renouvelle bien les habitudes de travail et c'est bien ce qui nous amuse.

Une chose est certaine si on imagine qu'il y a moins de travail pour fabriquer un orgue de petite taille on se trompe lourdement c'est au moins autant de temps sinon plus de difficultés mais c'est plus pratique!

Une bonne partie du travail peut se faire sur un coin de table dans le salon c'est toujours plus au chaud que dans l'atelier en ce moment.

On est pas certain d'arriver au bout: le doute m'habite...

On va passer à la flûte de pan et au vilebrequin là on est dans un domaine mieux maitrisé...

 

Le 13/02/2015

Bernard n'a plus de poupée au doigt et sa cicatrice est nette, Par contre comme à tous ceux à qui c'est arrivé la peau a perdue la sensibilité au toucher. Il s'absente pour un voyage d'une semaine. Il me laisse bosser tout seul! Je pourrai dire que j'en fais plus que lui.

Nous avons refait les palettes qui présentaient des bosses sous le cuir après avoir placé les attaches pour les soulever. On avait des craintes pour l'étanchéité.

palettes-V2.1-R.jpg

On en a profité pour les refaire avec la charnière sur le dessus de la couche résiliente pour avoir une ouverture plus ample. Elles sont un peu plus lourdes et compliquées mais donnent un meilleur débit avec une étanchéité plus sure avec un même ressort et surtout ont une meilleure stabilité latérale (pas besoin de mettre des clous en extrémité sur les cotés pour guider la palette).

 

On a commencé le collage des moteurs:

palettes-V2.2-R.jpg

Et là on s'aperçoit que la baudruche a été quelquefois abimée par les nombreuses manipulations il faut en recoller plusieurs.

 

Le 19/2/2015

La flûte de pan (avant collage) à 29 trous carrés bien sur:

flûte de pan-R.jpg

Elle est en corian de récupération faite selon les recommandations de l'article "la flûte de pan à trous carré" il manque encore les canons de raccord des tubes souples et le collage à la colle acrylique.

 

L'astuce pour ne pas se tromper dans la succession des côtes à chaque ligne de fraisage, c'est utilisation de mon pied à coulisse digital (moins de 10€ chez lidl) qui permet d'avoir une lecture directe de la position du chariot sur le tour. Une lecture directe à très bon compte avec un montage de fortune en récupérant un aimant  d'un vieux disque dur réformé pour entrainer son extrémité. Une nette amélioration du confort d'utilisation qui évite les rebuts et d'avoir à recommencer après une erreur (généralement sur le dernier passage de la fraise):

 

 

Calage du zéro

astuce1-R.jpg 

 

première lecture à 4.2mm on travaille au centième si le reste du tour n'a pas trop de jeu! Reste plus qu'à suivre un tableau des côtes cumulées sans le risque habituel d'erreur avec la lecture sur le vernier.astuce2-R.jpg

 

Le vilebrequin provisoire pour faire les essais (manque le renvoi d'équerre pour en faire le définitif)) calamineux mais pas calamiteux. D'habitude j'ai plus de mal à souder sans le cintrer. Il semble que les bras de plus petite épaisseur sont moins sujets aux différences de température donc ils induisent moins de contraintes après refroidissement. De toute façon il n'était pas possible ici d'utiliser l'astuce du troisième montant:

 vilebrequin-R.jpg

J'ai utilisé un chalumeau sur bouteille de gaz butane pour la brasure cuivre et une baguette spéciale à 40% d'argent pour les brasures de tuyaux gaz. Le filetage en extrémité du vilebrequin pour la manivelle doit être réalisé avant les soudures pour éviter de les solliciter trop fortement en torsion.

L'axe principal est coupé après les soudures la routine habituelle!

 

 

 

Le 21/02/2014

Il n'est pas question ici de faire des circuits imprimés avec une électronique de haut vol avec des PIC programmables, mais seulement de faire des connections propres et fiables entre les différents éléments électronique. Donc simplement pour éviter les effets "paquets de nouilles" du 42 multistandard (qui au passage devrait bénéficier de ces améliorations), voici comment la connectique de l'orgue à anches est conçue:

 

Les raccordements des borniers avec ceux des électro-aimants à pas de 3.5 mm de couleur verte et ceux de la nappe de fils vers la carte midi au pas de 5 mm de couleur blanche avec des problèmes d'écartements non réguliers entre les éléments de borniers qui se touchent. Coté électro-aimants une borne sur deux est raccordée à la masse. Il faut deux plaques de circuit; une pour les électro-aimants coté pair et une pour ceux du coté impair:

bornier-raccord-R.jpg

 

L'outillage nécessaire:

une plaque pré-sensibilisée un typon et une insoleuse (ou plus simple encore une plaque ordinaire et des transferts auto-collants). On peut aussi  se fabriquer une insoleuse à bon compte, en récupérant un scanner et en changeant les tubes de lumière blanche par des tubes à Ultra Violets.

 

 

Au sujet des typons, il est couramment affirmé que les imprimantes à jet d'encre n'ont pas un noir suffisamment saturé. Il suffit de rentrer dans la configuration de l'imprimante, pour justement lui indiquer de saturer au maximum l'encre noire, pour obtenir des typons sur transparent satisfaisants (pas besoin d'en faire plusieurs superposés ou d'acheter une imprimante laser). Et il ne faut pas non plus oublier, ensuite, de revenir à une saturation normale pour imprimer sur papier sinon la cartouche va se vider trop rapidement.

encre.jpg

 

La graveuse pour ce genre de circuit peut avantageusement être constituée d'un bac à plat type développement de photo argentique qui traine dans le grenier, à coté de l'agrandisseur qui ne sert plus non plus depuis l'achat de son appareil numérique. Une résistance d'aquarium et une pompe à air ordinaire (pour poisson rouge) et le tour est joué. Un bain de perchlorure pendant 10 à 20mn et le cuivre disparait sauf où il faut! Reste plus qu'à percer avec des mini forets et la mini perceuse qui tourne à 10 000 t/mn.

Par contre investir dans une station de soudage thermostatée à affichage de température procure un grand confort et une grande sécurité qui évite les soudures sèches sur les picots des borniers et les fils dénudés.

 

A propos de fils dénudés, une maxime typiquement cheminote affichée sur tous les passages à niveau des voies électrifiées et pas en 220V mais 1500V continu ou 25000V alternatif:

"il ne faut jamais toucher aux fils dénudés même tombés à terre"

Qui se lit systématiquement plutôt comme ça:

"il ne faut jamais toucher aux filles dénudées même tombées à terre"

 

Se sont des investissements que l'on ne peut envisager uniquement pour un seul orgue. Mais plutôt comme un investissement pour le bricolage et surtout l'électronique en général. A moins que  votre activité professionnelle ne vous donne accès à ce genre de matériel gratuitement.

 

 06/03/2015

 

La flûte de pan collé à la colle acrylique spécifique pour le Corian avec ses canons qui eux ont été collés à la colle époxidique:

La partie qui glisse sous le carton a été finie avec un dégradé de grains d'abrasifs de plus en plus fins puis passée à la pierre japonaise (grain très fin) et pour finir passée au cuir avec de la pâte à polir, pour obtenir un glacé comparable à une touche de piano en ivoire.

FdP-R.jpg

 

Le 14/07/2015

On doit faire encore un tas d'essais pour valider certaines options.

Bernard part aussi souvent en vacances qu'en stages divers (chants , conteurs, apiculture, et surtout organisateur de randonnées pédestres, etc...)

De mon coté je part dans toutes sortes de directions et de projets:

Les flûtes phicophones (d'un type inhabituel), l'utilisation de la 3D, le vibraphone frappé et frotté, donc la recherche sur les archets mécanisés, mes 4 pianos pneumatiques dont seulement deux fonctionnent, un projet de marimba, le changement des relais du 42T par des électro-vannes, les essais sur les flûtes cubiques, les diaphones, etc...

Et mes autres activités casse-tête, passionnés du bois, automates et boîtes à musiques, sans oublier le bricolage domestique pour madame jamais à court d'idées plus la construction d'une bergerie en bois pour une de ses associations!

 

cadences.jpg

 

Pas facile de tout faire et de trouver des moments communs dans les agendas. On traverse une période de stagnation momentanée sur ce projet, désolé!

Mais je vais le secouer un peu!

 

léonard2.gif

 

Le 31/12/2015

Avec la fin d'année on prend de nouvelles résolutions pour la suivante. Du coup on a consacré un peu de temps ce mois ci à ce projet:

 

-étude des ressorts et vergettes,

-collage des moteurs du premier niveau,

-vérification et réfection des moteurs premier niveau percés,

-recherche d'une méthode de fixation des moteurs du deuxième niveau.

 -modification des borniers de raccordement pour une raison imprévue

 

 Pour les ressorts le matériel utilisé est de la corde à piano de 1mm de diamètre la forme est assez évidente et la tension une question de longueur et point d'application sur la palette. Le principal problème a été de trouver une méthode de fixation (démontable et pratique). On a aussi cherché un peu sur la manière de croiser tout ça sans chevauchement ni accrochage accidentels  qui pourraient limiter le débattement ou les efforts en jeu.

 

ressort-R.jpg

 

Pour les vergettes après des essais avec différents diamètre d'aluminium qui lorsqu'ils sont trop grands ne permettent pas le croisement.

On a fini par opter pour des rayons de roue de vélo récupérés pour leur légèreté et leur meilleur raideur donc sans souplesse quand le diamètre est assez faible pour des croisements sans frottements.

 

vergettes-R.jpg

 

Après un premier collage et vérification des moteurs du premier niveau, les essais de ressorts et vergettes ont été conduits avec précautions. Mais l'expérience nous a démontré l'extrême fragilité de la baudruche qui pour plusieurs moteurs a nécessité des  décollages et des réparations multiples suite à des blessures qui entraînent des fuites faciles à détecter mais qui obligent à décoller et remplacer la baudruche puis de recoller le moteur.

 

moteurs-1er niveau-R.jpg

 

Une fois le premier niveau totalement en place et vérifié on peut passer aux moteurs du deuxième étage. Le mode de fixation adopté permet un montage particulier dont la principale caractéristique est de garantir l'étanchéité.

 

moteur-2°niveau-R.jpg

 

Et permettre le débattement sans accros:

 

moteur-2°niveau-vergette-R.jpg

 

 

Les borniers initiaux, dont la sortie est à l'équerre, se sont avérés inopérant à cause de la position  des bornes:

 

bornier-Pb-R-bis.jpg

La solution immédiate c'est de recouper le bord pour pouvoir enfoncer les prises mais:

 

bornier-pb2-R-bis.jpg

Si on recoupe cette partie la piste qui relie les masses saute aussi! Il faut donc entièrement refaire le circuit.

 

du coup on utilise des sortie droites pour obtenir:

 

bornier-sol-R.jpg

 

Suite à nos problèmes respectifs: emploi du temps surchargé de Bernard pour ses activités de conteurs et d'organisateur de randonnées pédestres, plus quelques soucis de santé, ainsi que les  projets personnels de Philippe cet orgue est en attente de jours plus favorables.

Enregistrer



25/01/2015
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres